Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

Rechercher

Archives

Liste D'articles

Pages

Liens

12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 22:25
Quels sont les Territoires les plus concernés par « la déprise agricole et/ou la déprise rurale »

 


    Ce sont généralement :
  • Les agro écosystèmes les moins productifs (en biomasse), correspondant souvent eux-mêmes à des terres gagnées sur des écosystèmes peu productifs et/ou aux anciens finages : cas des landes, tourbières acides, toutes les terres faiblement productives. Ces territoires correspondent souvent aux toponymes des Essarts, brûlis, trace d'un passé agricole, dans des zones qui redeviennent des landes, se reboisent ou sont reboisées.
  • des territoires où l'agriculture est rendue difficile par la petite taille des parcelles ou un accès difficile (hortillonnage, maraichage en zone de marais)
  • des territoires périurbains (الضاحوية) enclavés où le prix du foncier  (غلاء العقار)et la pression foncière  (الضغط العقاري)chassent les agriculteurs et les éleveurs.
  • des zones de basse et moyenne montagne où la rentabilité de l'agriculture n'était plus « compétitive » (aux conditions du marché) face à celle de l'élevage hors-sol et de l'agriculture industrielle développée sur les sols de plaine (riches et plats). Ainsi, les estives des montagnes sèches, comme les Préalpes, ont globalement connu une déprise rapide.
  • un territoire gravement pollué (par exemple, la culture a été interdite dans les zones de Bélarusse les plus touchées par les retombées radioactives de Tchernobyl, comme elles l'avaient été dans la zone rouge correspondant aux séquelles (آثار ومخلفات) les plus graves laissées par la Première Guerre mondiale en Europe. Dans ce dernier cas on y a volontairement planté des forêts de guerre, là où les sols étaient trop endommagés ou pollués pour être à nouveau cultivés, alors qu'en Bélarusse, la forêt repousse spontanément, avec d'ailleurs un surprenant retour d'espèces qui avaient disparu de la région depuis plusieurs siècles, malgré la radioactivité. De nombreux pays dans le monde ont des terres rendues impropres à l'agriculture à cause des mines abandonnées par millions après les conflits armés récents.

Les territoires qui ne sont plus cultivés ou ne sont plus utilisés par les éleveurs sont rapidement gagnés par la friche (الشيم), ou la lande المَشْرَسَة), puis progressivement par des mosaïques de milieux enherbés et boisés, avant que les boisement n'évoluent vers la forêt (climacique), en passant par un stade fortement enrésiné à cause des propagules venues des nombreux boisements de conifères artificiellement plantés en zones de déprise, pour leur rentabilité rapide ou parce que longtemps subventionnés par le fonds forestiers national. Il ne s'agit pas véritablement d'un retour à la naturalité potentielle, ni à la forêt climacique, car :

  • les sols ont pu être fortement perturbés (semelle de labour résiduelle, apport d'engrais, labour, drainage, etc..),
  • les grands herbivores et grands prédateurs qui contrôlaient leurs populations ont disparu.
  • de nombreuses espèces animales ou constituants de la végétation naturelle potentielle ont également localement disparu et ne peuvent que difficilement réapparaître à cause de la fragmentation écologique des territoires. 

SABRI  Mohamed

  Notes de bas de page:

  • La biomasse regroupe l'ensemble des matières organiques pouvant devenir des sources d'énergie. Les biomasses sont généralement exprimées en poids de matière sèche. (Voir dictionnaire de la géographie. P. GEORGE p.42)
  • Le finage  (المحاط) correspond aux limites d'un territoire villageois. Très souvent le finage regroupe plusieurs terroirs (الرستاق)  permettant une diversification des ressources. Généralement, les limites des finages anciens se sont transformées en limites de communes. Le finage est divisé en trois grandes parties de distribution: 
  • l'habitat  (السكن)
  • Le parcellaire (الدبر) agricole (la frange cultivée et les prairies)
  • les forêts, bois, marais et zones humides.
Le finage correspondait à un territoire sur lequel une communauté de paysans s'était établie et exerçait dès lors leurs droits agraires sur cet espace. 
  • La lande est une association de plantes qui dépassent rarement le stade d'arbustes et poussant sur des milieux pauvres, souvent acides et oligotrophes: La lande silicicole et la lande calcicole. (C'est un milieu particulièrement pauvre en éléments nutritifs). Les arbres, les pins, y ont été introduits par l'homme ou sont apparus spontanément après la disparition de grands et petits herbivores sauvages ou d'élevage. On retrouve des landes sur toute la zone tempérée. En France elles se situent principalement dans le Massif central et le Massif armoricain. En Allemagne, la lande la plus connue est la Lüneburger Heide (landes de Lünebourg). Selon le substrat rocheux et la localisation on peut différencier deux types de lande : la lande silicicole et la lande calcicole. 
  • Une tourbière est une zone humide caractérisée par l'accumulation progressive de la tourbe (un sol caractérisé par sa très forte teneur en matière organique, peu ou pas décomposée, d'origine végétale). C'est un écosystème particulier et fragile dont les caractéristiques en font, malgré des émissions de méthane, un puits de carbone. On trouve des tourbières de milieu arctique, subarctique, tempéré et de milieu tropical.
  • En zone tempérée, la température doit être faible, ce qui ralentit encore les processus de décomposition de la matière organique morte.
  • En zone tropicale, ce sont les précipitations importantes, qui compensent l'importante évapotranspiration. Les tourbières sont essentiellement situées en zone boréale, des latitudes 50° à 70° (au Canada, en Russie, en Finlande, en Scandinavie  et dans le Nord-Ouest européen. 
  • Le terme Essarts ou Essards a pour origine les grands défrichements et déboisements du Moyen Âge, où l'accroissement de la population entraîna le besoin de gagner de l'espace sur la forêt. Certaines des nouvelles communes ainsi créées furent nommées Essart, du verbe essarter, signifiant défricher. 
  • L'agriculture sur brûlis (ou brulis)  "زراعة الضريم" : est un système agraire qui existe depuis la préhistoire, dans lequel le transfert de fertilité se fait par le feu, éventuellement après une période de jachère"بعد مدة استراحة أو بعد فترة البور" longue (friche forestière بور غابوية أو شَيَم). C'est un mode de culture qui peut conduire à une dégradation durable des sols. Le terroir, initialement forestier, est défriché en partie : les arbres sont coupés sommairement et laissés sur la parcelle, qui est ensuite brûlée. Sur la parcelle ainsi libérée, l'agriculteur sème ses cultures sans labour. Au bout de trois ans, la fertilité est épuisée et la parcelle est abandonnée à la friche. Une autre portion du finage est alors défrichée, et le cycle continue. 
  • Hortillonnage : Zone maraîchère « des vallées tourbeuses de la Picardie et de l’Artois (en France) où se succèdent sur la terre noire les récoltes de légumes » 
  • L’estive est la période de l’année où les troupeaux paissent sur les pâturages de montagne. c'est aussi le pâturage de montagne et la garde du troupeau en montagne. L'estivage consiste à mener le troupeau à l'estive. 
  • Climacique (الذروة): en biogéographie et en écologie le climax est l’état optimal d’équilibre relativement stable entre la végétation (phyto-climax) ou le sol (pédoclimax) et le milieu correspondant, en l’absence d’intervention humaine. Une végétation en équilibre libre est dite formation climatique finale ou formation climacique.

 

Publié Le 12/11/2009

Partager cet article

Repost 0
Published by SABRI Mohamed - dans Espace rural
commenter cet article

commentaires